Japan Expo Paris - 11 au 14 Juillet 2024
Rejoignez-nous ! 26 Jours 19 : 11 : 2
Publicité
Invité

Daisuke ISHIWATARI

Il y a un peu plus d'un quart de siècle, Guilty Gear venait apporter un vent de fraîcheur dans le genre des jeux de combat. Cette année, Japan Expo est honoré de compter le créateur de cette saga, Daisuke ISHIWATARI, chief creative officer chez Arc System Works parmi ses invités d'honneur !

Publié le

Les débuts

Daisuke ISHIWATARI est né le 14 août 1973, à Johannesburg en Afrique du Sud. Il y passe les premières années de sa vie, puis, sa famille étant d’origine japonaise, il part vivre au Japon. Rapidement, il prend goût à la musique de groupes occidentaux comme Metallica, Guns N’ Roses, Iron Maiden et particulièrement Queen. Armé de sa guitare, il apprendra à jouer et à composer en autodidacte tout en poursuivant des études de designer.

Ses études achevées, il fait ses débuts dans le monde du jeu vidéo chez Arc System Works en 1994, qui est alors un petit studio de développement qui est en charge de portage de jeux vidéos. En 1995, Il travaille sur 2 titres en tant que designer, Virtual Open Tennis sur Sega Saturn et Exector, la première création d'Arc System Works, sur PlayStation 1. 

 
 

The smell of the game

Cependant, Daisuke ISHIWATARI a envie d’aller plus loin, c’est pourquoi il demande au président Minoru Kidooka l’autorisation pour réaliser un projet auquel il réfléchissait déjà pendant ses études : Guilty Gear. Après l’accord du président, une équipe de 12 personnes est formée sous le nom de "Team Neo Blood", et Daisuke ISHIWATARI fait ses premiers pas en tant que game director. Après un an et demi de travail acharné, de nuits blanches passées dans son bureau, le jeu sort officiellement au Japon sur PlayStation 1 en 1998, puis en Europe en 2000.

Le jeu est indissociable de Daisuke ISHIWATARI, non seulement car celui-ci est cité pas moins de 6 fois dans les crédits : game director, design des personnages, design graphique, musique, effets sonores et même en tant que voix du personnage principal, mais aussi car le jeu est représentatif de l'envie de son créateur d’aller toujours plus loin.

Guilty Gear fait une entrée fracassante dans le milieu et propose aux joueurs une nouvelle approche du jeu de combat. Adieu arts martiaux ancrés dans un semblant de réalité, Guilty Gear est aussi exagéré que possible, tant dans son gameplay que dans les designs de ses personnages. Avec des visuels qui puisent leurs inspirations du monde du manga, et notamment de titres comme Bastard!!, Kenshin le vagabond, Evangelion ou bien encore Jojo’s Bizarre Adventure, le jeu rend également hommage aux grands groupes de musique occidentaux que Daisuke ISHIWATARI affectionne tant depuis son enfance. Ainsi, Freddy Mercury donne l'inspiration pour le prénom (Frederick) ainsi que le surnom "Sol Badguy" du personnage principal, mais on retrouve également des références aux groupes Iron Maiden, Enuff Z’ Nuff ou encore Helloween (pour ne citer qu’eux) dans les noms et attaques des personnages.

 
 

Au niveau du gameplay, le succès est au rendez-vous, et l’accent mis sur la frénésie du combat et la vitesse des personnages fait fureur chez les joueurs. Ce style de jeu changera les jeux de combats pour les années à venir, et a établi les fondations de ce qui rend les jeux d'Arc System Works unique, comme DragonBall FighterZGrandblue Fantasy VersusDNF Duel ou encore la suite spirituelle de Guilty Gear, BlazBlue.

et ensuite ?

La série connaîtra de nombreuses suites, dont l’opus le plus récent, Guilty Gear Strive, a dépassé la barre des 2,5 millions de joueurs en 2023.

Depuis, la Team Neo Blood n'existe plus et a fait place à la Team RED, qui travaille sur Guilty Gear Strive et DragonBall FighterZ et la Team BLUE, qui s'occupe d'autres titres comme BlazBlue.

Daisuke ISHIWATARI, quant à lui, continue à travailler en tant que game director sur cette série, même si, il l’avoue lui-même, il lui est difficile de rassembler sous un seul drapeau la myriade de sujet sur lesquels il fournit un travail colossal. À côté, il continue également de travailler en tant que designer et compositeur sur d’autres titres, comme la série BlazBlue ou CHUNITHM CRYSTAL en 2019. 

De designer à game director et maintenant chief creative officer d'Arc System Works, Daisuke ISHIWATARI a gravi les échelons grâce à sa persévérance et son travail acharné. Quand on lui demande son expression favorite, il répond en 1 phrase : "Eh bien ça ira". Ce dicton résume bien la détermination qui anime Daisuke ISHIWATARI dans son travail; car comme il le dit lui-même : "C'est inutile de se plaindre de la situation, il faut avancer".

Cette année, Japan Expo a l’honneur d’accueillir cette légende du VS Fighting durant les 4 jours du festival ! Retrouvez-le sur scène pour des conférences et lors de ses séances de dédicaces !

Tags :

  • Jeux vidéo

Suivez-nous

Publicité
Connectez-vous !
Mot de passe oublié