Japan Expo Paris - 4 au 7 Juillet 2019 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Rejoignez-nous ! 317 Jours 20 : 24 : 58
Publicité
Information

La culture traditionnelle à la fête pour les 160 ans des relations franco-japonaises

Voyage hors du temps, entre musique, théâtre et artisanat, la culture et les traditions japonaises vous ouvrent les bras à Japan Expo. À l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, elles étaient plus que jamais à l’honneur. Retour sur quatre jours d’évasion !

Publié le

L'album photo du 160e anniversaire

Un anniversaire d’importance pour Japan Expo

Le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon célébré cette année coïncide avec les 150 ans du début de l’ère Meiji, période marquée par l’ouverture du Japon à l’Occident. Après le traité d'amitié et de commerce signé à Edo en 1858, l’ancienne Tokyo, débutent des échanges dans de nombreux domaines, notamment commerciaux, et bien sûr culturels. En France, l’engouement se manifeste dès le 19e siècle à travers le goût des collectionneurs et des artistes pour les estampes et les objets d'art japonais, influence qui se fait sentir dans de nombreux domaines, des arts décoratifs à la mode en passant par le théâtre, la littérature, le cinéma et bien sûr les arts – on pense évidemment aux peintres impressionnistes.

Depuis, loin de s’estomper, l’intérêt des deux pays l’un pour l’autre a continué à se développer. Japan Expo est un exemple éloquent de l’attachement français à la culture japonaise, lui rendant hommage édition après édition et rassemblant des milliers d’amoureux du Japon, comme vous nous l'avez montré une fois encore cette année.

 
 

Dès sa première édition, Japan Expo célèbre et partage la culture et les traditions japonaises. En 2000, le festival présentait sur quelques m² une exposition de photos et des ateliers d’origami ou de calligraphie. À l’occasion de ce 160e anniversaire et de sa 19e édition, il lui a consacré plus de 11 000 m² sur lesquels on trouvait entre autres 15 stands d’animation mis en place avec l’aide des associations et l’espace WABI SABI70 artisans étaient venus montrer leurs créations.

Le spectacle vivant était bien sûr au programme, avec 210 artistes venus se produire sur scène, entre autres sur la scène Sakura entièrement dédiée aux contenus culturels et traditionnels et qui évoque les scènes de kabuki telles qu’on les trouve au Japon grâce à son hanamichi – une avancée sur le côté de la scène. En tout, sur l’ensemble des scènes du festival, 48 spectacles ont offert plus de 20 heures de représentations au public. Une programmation à laquelle vous ne manquez jamais d’assister puisqu’on compte chaque année plus de 25 000 spectateurs pour la scène Sakura seule.

Pour ceux qui ne pouvaient être là ou qui avaient envie de revivre ces évènements, Misaki IWASA, chanteuse d'enka, et Chi, héroïne du manga Chi, une vie de chat, se proposaient de les suivre pour vous avec des reportages quotidiens en vidéo postés sur JapanExpoTV chaque soir du festival. 

Japonismes 2018

À l'occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, l’évènement Japonismes 2018 présente actuellement et jusqu’à février 2019 plus de 50 manifestations, expositions et spectacles à Paris et dans toute la France. Japonismes 2018 met en avant toute la richesse de la culture japonaise, de la plus traditionnelle au théâtre contemporain ou aux arts de vivre. Retrouvez le programme sur cette page !

En partenariat avec le Bureau pour Japonismes 2018, Fondation du Japon, Japan Expo a accueilli une conférence sur l’évènement. Monsieur Korehito MASUDA, Directeur Général du Bureau pour Japonismes 2018, Fondation du Japon, vous a dévoilé le contenu de cet évènement culturel de grande envergure appelé Japonismes 2018 : les âmes en résonance, en présence de Son Excellence l’Ambassadeur du Japon en France, Monsieur Masato KITERA.

Toujours dans ce cadre, les musiciens Kenji FURUTATE et Keisho OHNO vous conviait à un concert de tambour japonais et de shamisen. Entre musique japonaise traditionnelle, rythmes occidentaux et musique électronique, ils ont revisité respectivement le wadaiko – tambour japonais – et le shamisen – sorte de luth à long manche –, leurs instruments de prédilection. Les deux artistes vous ont aussi donné rendez-vous en dédicace.

Arts de la scène

À Japan Expo, le voyage se fait en musique ! En suivant le rythme des taiko, les mélodies du shakuhachi et les harmonies du koto, un nouvel univers sonore se révèle. Le 19e Impact vous a fait vibrer au son des taiko de Satsumasendai Odori-daiko, une troupe féminine originaire de Kagoshima, au sud du Japon. Le Tsunagari Taiko Center se proposait aussi de vous offrir un spectacle de taiko et de vous initier à cet art au Village Tsunagari, espace entièrement dédié aux démonstrations et initiations de musique et de danse traditionnelles.

D’autres instruments se dévoilaient sur la scène Sakura, comme la petite flûte traversière shinobue que vous a fait découvrir Nozomi KANDA en compagnie de musiciens et d’élèves de l’école Atelier de Flûte. Hideo SEKINO jouait quant à lui d’un autre style de flûte, le shakuachi, au son de morceaux folkloriques ou d’improvisations personnelles inspirées de la musique japonaise. Enfin, vous vous êtes laissé enchanté par le son délicat du koto, instrument à cordes de soie joué par la virtuose Gaho TAKAHASHI.

 
 

D’autres performances mêlaient les genres, comme celle d’AKARA, groupe de J-trad Rock entre rock et des instruments comme le koto, le shinobue, le nôkan (une flute de ) et le tsuzumi (tambour). Dans un autre style, otonoha alliaient guitare, basse, batterie, synthétiseur et instruments traditionnels pour reprendre les airs les plus célèbres d’anime et de jeux vidéo. Autre collaboration surprenante, celle de la musique et des plantes avec Utaniwa collaboration, duo composé de la soprano Tabata FUYUKI et du jardinier paysagiste Okamoto MARISAI, dont vous avez pu voir l’association sur la scène WABI SABI.

Pour les amateurs de littérature et de spectacle, .ekotumi. redonnait vie au Kojiki, le plus ancien écrit du Japon, au son de sa voix et au rythme de ses pas de danse. Elle vous a transporté dans les histoires du Japon d’antan avec une touche de modernité pop. 

La danse est emblématique du folklore japonais. Elle accompagne la majorité des fêtes et festivals. L’awa odori se pratique lors du festival du même nom célébré du 12 au 15 août, pendant la période du O-bon, commémoration bouddhiste honorant les esprits des ancêtres. En plus de Tsunagari Taiko Center, la troupe Takarabune, premiers danseurs d'awa odori professionnels du Japon, vous emmenaient dans ces chorégraphies dont le nom signifie littéralement "danse de fous". Ils redonnent ainsi à l’awa odori un coup de jeune dans une ambiance euphorique.

Avec tout autant d’énergie, 6 troupes de yosakoi s’étaient réunies, un rendez-vous exceptionnel comptant plus de 80 danseurs sur scène ! Koidoukai, Odoritsuru, Raiden, Vogue Miyabi, Yosakoi London et Yosakoi Paris Hinodemai vous initiaient aussi à cette danse alliant un style traditionnel à des mouvements plus modernes et un rythme énergique au Village Tsunagari.

 
 

Le style très chorégraphique de certains arts martiaux se mêlent à merveille à la musique et à la danse : la troupe Aki Hiroshima Busho-Tai vous racontait sur scène l’histoire du célèbre samurai Motonari MOURI et de ses compagnons, un bond de 450 ans en arrière, à l’époque Sengoku (l’époque des "provinces en guerre") entre rock, danse et jeux de sabres.

Dans un style tout aussi affûté, la troupe Katanaya Ichi a montré une maîtrise spectaculaire du sabre dans un show mêlant aikidô, danse et costumes d’époque. Samurai-kamui vous a présenté des combats aux airs de Kill Bill et pour cause, son leader Tetsuro SHIMAGUICHI travaille régulièrement avec des réalisateurs de films ou de publicités, et a travaillé avec Quentin TARANTINO sur Kill Bill dans lequel il joue le rôle de Miki, un des membres des CRAZY 88.

Place au théâtre ! La comédienne Izuru AMASE vous éclairait sur un genre souvent méconnu proche du kabuki : Takarazuka. Là où le kabuki est traditionnellement joué par des comédiens masculins, certains d’entre eux étant spécialisés dans les rôles féminins, la compagnie Takarazuka ne compte que des femmes. À l’instar du kabuki, certaines comédiennes interprètent les rôles masculins, comme Izuru AMASE. Elle était accompagnée d’autres comédiennes pour vous faire découvrir le théâtre Takarazukaet vous avez aussi eu l’occasion de la rencontrer en dédicace.

Et pour soutenir tout ce beau monde, les oendan de Gamushara étaient toujours prêts ! Ces vrais supporters comme on en voit dans les manga ou les anime – vous vous souvenez peut-être du Collège fou, fou, fou – étaient là pour vous encourager et vous offrir un spectacle comme on en voit peu !

 
 

Si la musique et la danse se dévoilaient sur scène, vous pouviez également les pratiquer au Village Tsunagari. Quatre associations étaient venues y partager leur passion et vous y initier.

Enfants et adultes ont donné leurs premières notes de flûte shinobue avec Nozomi KANDA ou de sanshin – sorte de luth – avec le Paris Sanshin Club, ou encore donner le rythme sur les taiko de Tsunagari Taiko Center. Cette dernière invitait le public à danser l’awa odori, la danse des fous, tandis que les six associations de danse yosakoi présentes – KoidoukaiOdoritsuruRaidenVogue MiyabiYosakoi London et Yosakoi Paris Hinodemai – entrainaient les visiteurs dans des chorégraphies pleines de bonne humeur.

Arts & artisanat

WABI SABI, ce sont des valeurs esthétiques, une beauté imparfaite, incomplète et éphémère, mais aussi une série d’expositions organisée à Japan Expo depuis 2011. Pour la huitième année consécutive, l’espace WABI SABI vous présentait les arts et l’artisanat japonais, un monde qui se révèle autour d’objets délicats fabriqués par plus de 70 artisans et artistes venus partager leur passion. Elle s'étendait cette année sur 840 m² et proposait des objets aussi divers que les kendama d’Eiichiro OKAWA, des jeux traditionnels en bois semblables au bilboquet, aux céramiques au style brut de Yuko OKAZAKI ou aux motifs élaborés dans le style komon de Rie FUJITA

 
 

Ils étaient ainsi nombreux à dévoiler des techniques artisanales, parfois ancestrales, utilisées pour créer des bijoux ou des accessoires, des objets du quotidien ou de décoration. Le wasai par exemple est un concept de couture s’appliquant de plusieurs techniques, donnant les bijoux en tissu plié (tsunami zaiku) de Katsunori HIRANO comme les tableaux en broderie aux motifs ukiyo-e de Chizuko MATSUKAWA, ou encore les pandas et figurines de feutre de Makiko OGURA et Sonoko TAKIGUCHI. Le mizuhiki, tressage de cordelettes, est aussi utilisé pour fabriquer des accessoires comme le fait Emiko SATO. D’autres techniques plus connues ont démontré qu’elles pouvaient donner de fabuleux bijoux et accessoires entre les mains d’habiles créateurs, comme le papier washi, les temari (boules de soie traditionnelles) ou encore l’origami. Étaient également exposées des poupées ou encore des objets miniatures comme les figurines de Momoko TAKAKURA et les plats de Naho MIYAZAKI.

Les artistes avaient investi l’espace WABI SABI, parmi lesquels une trentaine de calligraphes dévoilant leurs œuvres. La calligraphie s’illustrait sur scène. Le maître calligraphe Okazu utilise l’art du sumi-e et travaille uniquement à l’encre de Chine pour peindre des figures historiques et militaires japonaises, ou encore les personnages de mangaanime et jeux vidéo qui ont fait sa renommée. Il s’est produit à plusieurs reprises sur la scène Sakura et sur la Saiko Stage. Taro FUKUSHIKA a improvisé pour vous une œuvre où les caractères se sont révélés aussi inspirés qu’inspirants. Miho, calligraphe professionnelle primée par le ministère de la Culture du Japon, s’est produit sur la scène Sakura. 

Traditionnel ou revisité, le kimono a séduit les visiteurs de l’espace WABI SABI, que ce soit la version simple à enfiler de CAMYs POP, les tissus rares de Kan CAVALLERIA SOUKAN ou les imprimés modernes et étonnants des stylistes et calligraphes de MATERIKA. Sur scène, le kimono, parfois remis au goût du jour, faisait sa star lors des défilés de Refashion Caravan et JapanPromodel Collection

D’autres vêtements s’exposaient, comme les hanten – manteaux japonais – de Keiko SHIRAKABA aux motifs de tatouages japonais, ou, plus surprenants, des sous-vêtements traditionnels. Des experts de la couleur étaient présents en la personne de Michiko ONUKI, spécialiste de la teinture yuzen, et Kazuyuki YAMADA qui a développé sa propre technique de teinture pour produire du bleu indigo. 

 
 

Si vous pouviez admirer toutes ces techniques et les créations des artisans et artistes de l’espace WABI SABI, vous étiez aussi invités à les essayer. Les artistes avaient rendez-vous sur le stand de la Yuai Associationdes ateliers étaient organisés toute la journée pour petits et grands. Au programme : le sumi-e, dessin au pinceau et à l’encre de Chine ; la calligraphie ; le mizuhiki et le kumihimo, deux techniques de tressage ; le furoshiki, l’art d’emballer des objets dans un carré de tissu ; ou encore la teinture orizome, utilisée dans la confection de kimono ou la décoration de papier par exemple. Les membres de l’association vous proposaient aussi de pratiquer l’origami en leur compagnie, comme ceux de l’association Tengumi.

Enfin, pour les adeptes de vêtements traditionnels, la Yuai Association et Paris Komatchi vous apprenaient comment enfiler un yukatakimono d’été – et vous permettaient d’en essayer un sur place, l’occasion de prendre une belle photo souvenir de vous en habit japonais !

Art de vivre

La culture et les traditions japonaises s’invitent dans le quotidien, composant en grande partie l’art de vivre à la japonaise, à l’image de l’art du thé. Plusieurs stands vous faisaient découvrir des thés verts japonais ou la vaisselle nécessaire à la préparation. De quoi vous préparer un thé comme au Japon à la maison ! 

Les plus petits faisaient leurs premiers pas dans la culture japonaise grâce au kamishibai. La Yuai Association organisait des spectacles de ce "théâtre de papier" redevenu très populaire dans les années 1950-1960 et dont les origines remontent au 8e ou 13e siècle selon les sources. Un conteur y narre des histoires en les illustrant de panneaux dessinés qu’il fait défiler à la main, tout en ajoutant des effets sonores afin de rendre l’histoire plus vivante.

L’espace bien-être est l’une de vos étapes favorites à Japan Expo : l’Institut de reiki et Iokaï Shiatsu Paris vous offraient une pause dans le calme des cabines installées pour l’occasion. Derrière les rideaux, les praticiens vous proposaient gratuitement des séances de relaxation. Et rien de tel qu’un passage sur le stand de Butsu Zen Zone vous initier à la méditation sans pression !

 
 

D’autres associations vous invitaient à jouer ! Entre amateurs ou face à des joueurs aguerris, des parties de nombreux jeux traditionnels vous attendaient, avec bien sûr des initiations pour les néophytes. Go, mah-jong, othello ou encore shôgi, pour les plus connus, vous étaient présentés par la Ligue Île-de-France de go, la Fédération française de mah-jong, la Fédération française d’othello et la Fédération française de shôgi. L’association Soleil Levant vous initiait aussi au shôgi, ainsi qu’au Yôkai no Mori, jeu inspiré de ce dernier. Enfin, vous avez essayé le Gomoku, un jeu de plateau, ou des jeux de cartes comme le Goita Shôgi ou le hanafuda, plus traditionnel et dont d’autres parties vous attendaient sur le stand d’Asian’Efrei.

Les amateurs de kendama enfin avaient rendez-vous avec l’équipe de Grain Theory qui a fait de ce jeu traditionnel en bois proche du bilboquet un véritable sport freestyle. Sur scène ou sur leur stand, ils vous proposaient des démonstrations d’adresse et bien sûr des initiations. 

 
 
 
 

Japan Expo a ainsi mis en avant un riche programme pour vous immerger au cœur de la culture et des traditions japonaises à l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon qui continuera d’être fêter jusqu’en février 2019 avec Japonismes 2018 !

Tags :

  • Musique
  • Culture & traditions
  • Arts de vivre

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Connexion
Ou
Mot de passe oublié