Japan Expo Paris - 11 au 14 Juillet 2024
Rejoignez-nous ! 87 Jours 13 : 55 : 10
Publicité
Invité

Stéphane Ferrandez

Découvrez le "stand-up assis" avec le premier interprète français de Rakugo : Stéphane Ferrandez !

Publié le
 
 

Le Rakugo

Cet art narratif traditionnel remonte au XVIe siècle. Le Rakugo est l'art de la "parole qui a une chute". Cette chute prend souvent la simple forme d'un calembour. Art codifié, le conteur est à genoux sur un coussin et ne peut mouvoir que le haut de son corps. Cette contrainte formelle oblige l’artiste à développer toutes ses possibilités vocalesrythmiques, à ménager ses effets pour mieux exacerber la chute attendue.

À l’aide de ses deux accessoires, l’éventail et la serviette de tissu, le rakugoka est capable de donner vie à tous les personnages de l’époque Edo (1603-1868) : un samouraï, un riche marchand, une geisha ou l’idiot du quartier, etc. Le répertoire et l’enseignement du Rakugo contiennent toute la mémoire des métiers, des gestes et des mots issus du "monde flottant". C’est ce patrimoine vivant que l’on vient retrouver dans les yose, ces théâtres dédiés aux iro mono : les arts traditionnels de la parole japonaise. À la fin du Japon médiéval, Anrakuan Sakuden (1554-1642), un grand prêcheur, a écrit le premier recueil de ces histoires, le Seisuishô ou Rires pour chasser le sommeil. Ainsi, le Rakugo vient aussi du bouddhisme, de l’humour zen.

Aujourd’hui, ces histoires habitent encore la parole de nombreux conteurs qui font rire le public, au théâtre comme à la télévision : Katsura KoharudanjiSan Yûtei Enraku,  Shunpûtei Shôta, Hayashiya Taihei…  Tous ces conteurs portent le nom de famille du maître qui leur a enseigné l’art du Rakugo, un nom dont le prestige remonte parfois au-delà de l’ère Meiji (1868).

De la culture pour s’amuser, de la tradition pour rire : voilà le leitmotiv du seul performer de Rakugo en France : Stéphane Ferrandez. 

Stéphane Ferrandez

Stéphane Ferrandez est ethnologue, conteur et interprète de Rakugo.

Il parcourt le monde depuis plus de 20 ans, laissant sur son passage les contes et les rythmes des instruments des cinq continents.

Lauréat 2009 de la Villa Kujoyama, il est le premier français formé par les maîtres japonais de la parole à leur art. Il travaille avec l'auteure Sandrine Garbuglia avec qui il fonde la Compagnie Balabolka en 2006.

Vidéo

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Mot de passe oublié