Japan Expo Paris - 13 au 16 Juillet 2023 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Rejoignez-nous ! 154 Jours 16 : 13 : 35
Publicité
Invité

Invité d'honneur : Tsukasa HÔJÔ

De City Hunter à Cat’s Eye, en passant par F. Compo et bien d’autres, l’œuvre de Tsukasa HÔJÔ a marqué l’histoire du manga et il continue d’être l’un des mangaka les plus emblématiques pour des générations entières. Il est pour l’occasion l’invité d’honneur manga de Japan Expo 2023 !

Publié le

Les débuts de Tsukasa HÔJÔ

Né le 5 mars 1959 dans la préfecture Fukuoka, Tsukasa HÔJÔ ne montre d’abord pas de véritable intérêt pour le manga, jusqu’à l’école primaire lorsqu’il découvre Ultra Q. S’il aimait dessiner, il préférait toutefois regarder la télévision que lire des mangas. À l’université, il étudie dans l’espoir de travailler dans le milieu du cinéma. Il passe alors beaucoup de temps à réviser dans un café où il lit aussi des mangas. Il ne se destine toujours pas à devenir mangaka, mais il dessine quelques one shots en parallèle de ses études, pour participer à des concours et gagner un peu d’argent.

En 1979, il participe au 18e Prix Tezuka organisé par le magazine Shônen Jump et compte parmi les finalistes grâce à Space Angel. C’est là qu’il rencontre Nobuhiko HORIE, qui deviendra son responsable éditorial à Shônen Jump et qui le pousse à écrire régulièrement. Il crée alors Je suis un Homme !, le one shot qui marque le début de sa carrière de mangaka en 1980Je suis un Homme ! paraîtra plus tard dans un recueil d’histoires courtes aux côtés du Cadeau de l’ange (1988) et d’Histoire de chats (1985). 

Cat's Eye, premier succès

Face au succès de Cat’s Eye, un one shot à l’origine, Shônen Jump propose à Tsukasa HÔJÔ d’en écrire la suite. Elle deviendra une série longue qui oblige l’artiste à s’installer à Tokyo. Il travaille sur Cat’s Eye entre 1981 et 1985.

En 1983, la Tokyo Movie Shinsha réalise une adaptation animée de la série. C’est ainsi qu’en France, on découvre bientôt à la télévision le trio des sœurs Chamade (Kisugi dans la version originale), cambrioleuses aussi habiles qu’attachantes qui cherchent à dérober des œuvres d’art ayant appartenu à leur père disparu dans l’espoir de le retrouver. La série est un succès dans l’Hexagone où on la connaît sous le nom de Signé Cat’s Eyes

City hunter, la consécration

 
 

Lorsque Cat’s Eye touche à sa fin, son éditeur propose à Tsukasa HÔJÔ de lancer une nouvelle série. En parallèle de Cat’s Eye, le mangaka avait ébauché des histoires courtes dont XYZ, prémices à City Hunter, série longue que l’auteur débute en 1985 et qui reste à ce jour sa plus connue. Le succès n’est pourtant pas immédiat. City Hunter débute comme une histoire sombre qui trouvera son public quand Tsukasa HÔJÔ décide d’y ajouter une bonne dose d’humour, faisant de son héros, Ryô Saeba, une personnalité complexe, à la fois dragueur invétéré (et raté), et nettoyeur charismatique, aux côtés de Kaori et d’une multitude de personnages hauts en couleur.

Le studio Sunrise adapte City Hunter en anime à partir de 1987 et c’est ainsi que l’on découvre bientôt la série en France, rebaptisée Nicky Larson, avec un succès indéniable. City Hunter a depuis donné naissance à de nombreuses adaptations, avec plusieurs films d’animation dans les années 90 ou plus récemment Nicky Larson Private Eyes, approuvé par Tsukasa HÔJÔ et sorti au cinéma en France en 2019. Des films live ont aussi vu le jour, Niki Larson de Jing WONG avec Jackie CHAN en 2002, et le film du Français Philippe LACHEAU, Nicky Larson et le parfum de Cupidon, sorti en 2019 et qui a fait son chemin jusqu’au Japon où le public peut le découvrir au cinéma depuis le 29 novembre dernier.

Tsukasa HÔJÔ a lui aussi prolongé l’univers de City Hunter dans Angel Heart de 2001 à 2010, manga qu’il décrit lui-même non pas comme une suite mais comme une histoire alternative. Beaucoup plus sombre, Angel Heart met en scène Glass Heart, une jeune tueuse à gages de 14 ans qui se fait greffer le cœur de Kaori, morte dans un accident. Avec le cœur sont restés les souvenirs de Kaori, en particulier ses sentiments pour Ryô. Glass Heart part alors à sa recherche. Angel Heart est l'une des séries les plus longues de Tsukasa HÔJÔ avec une saison 2 publiée de 2010 à 2017.

de mangaka à réalisateur

Tsukasa HÔJÔ aide de jeunes mangaka à se former au métier. Il est aussi revenu à ses premières amours, le cinéma, et travaille pour la première fois comme réalisateur sur le film Angel Sign, une anthologie de cinq histoires adaptées de BD muettes du monde entier. Ces œuvres ont été présentées au Silent Manga Audition, le plus grand concours de manga muet international dont l’artiste est membre du jury.

Rendez-vous à Japan Expo Paris du 13 au 16 juillet 2023 pour rencontrer Tsukasa HÔJÔ lors de conférences et séances de dédicaces !

Tags :

  • Manga

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Mot de passe oublié