Japan Expo Paris - 5 au 8 Juillet 2018 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Rejoignez-nous ! 45 Jours 21 : 52 : 32
Publicité
Invité

Thomas ROMAIN

Exemple parfait d’un artiste français ayant percé au Japon, Thomas ROMAIN du studio Satelight est à Japan Expo pour vous parler de son parcours dans l’animation, de son travail dans un studio japonais et de ses projets ! Ne manquez pas cet invité French Touch en conférence, masterclass et dédicace !

Publié le

Biographie

Thomas ROMAIN se passionne pour le dessin dès son plus jeune âge. Il grandit avec la bande dessinée française, les dessins animés japonais et les jeux vidéo. Étudiant en physique, il laisse tout tomber pour se consacrer au dessin. À ses débuts, il est très influencé par la bande dessinée française, notamment Enki Bilal, et les premiers manga publiés en France comme Gunnm, Akira ou Ghost in the Shell

Il pense d’abord devenir auteur de bande dessinée mais c’était sans compter sa rencontre à 19 ans avec Savin YEATMAN-EIFFEL, un jeune producteur et scénariste qui travaille dans l’industrie de l’animation en France. Ce dernier l’invite à participer à l’élaboration graphique d’un univers de science-fiction, qui ne verra le jour que bien des années plus tard : Oban Star-Racers. Au contact de Savin YEATMAN-EIFFEL et d’autres professionnels, Thomas ROMAIN se prend de passion pour l’animation. En même temps, il découvre certains chefs-d’œuvre de l’animation japonaise diffusés en France comme Le Tombeau des lucioles ou Ghost in the Shell.

De 1998 à 2001, Thomas ROMAIN étudie l’animation 2D et 3D aux Gobelins, l’école de l’image. Grâce à certains intervenants comme Ilan NGUYEN et David ENCINAS (Studio Ghibli), il commence à penser que son rêve de travailler au Japon peut devenir réalité et se met à apprendre le japonais.

 
 

À sa sortie de l’école, il se lance dans le projet Oban Star-Racers avec Savin YEATMAN-EIFFEL et Stanislas BRUNET. Ensemble, ils rêvent de le concrétiser au Japon. Parallèlement, il crée la série française Code Lyoko, très influencée par l’animation japonaise, avec Tania PALUMBO. En 2003, son rêve devient réalité : il réussit à convaincre des investisseurs européens et japonais, et part s’installer à Tokyo pour coréaliser Oban Star-Racers au studio Hal Film-Maker. 

Après Oban Star-Racers, il commence à travailler en freelance sur des projets 100 % japonais (Aria the Natural, Kiss Dum: Engage Planet). En 2007, il fait la connaissance de Shoji KAWAMORI (Macross) qui lui apporte son soutien. Ensemble, ils créent l’anime Basquash!, premier anime 100 % japonais cocréé par un étranger. Il fera venir jusqu’a une dizaine de talents français, animateurs et décorateurs, pour l’aider à produire la série au sein du studio Satelight. Depuis 2009, il a travaillé sur une quinzaine d’anime différents en tant que designer d’univers (Aquarion Evol, Symphogear, Macross Delta) ou de mecha (Space Dandy). CAPCOM fait également appel à lui pour les décors du spin-off de la série Phoenix Wright.

 
 

En 2014, il est contacté pour travailler comme mecha-designer sur le projet américain Cannon Busters. Il supervise la réalisation du pilote en 2015. À l’occasion de son invitation à Anime Expo à Los Angeles, il sort LOST IN ANIME, un recueil des designs et illustrations qu’il a réalisés au cours des 10 premières années qu’il a passées au Japon. 

En juillet 2016, en collaboration avec la communauté française d’animateurs et artistes de l’animation vivant au Japon, il prévoit de lancer Furansujin Connection, un site web communautaire regroupant des informations et des conseils à destination des jeunes Français souhaitant travailler dans l’animation au Japon.


Retrouvez Thomas ROMAIN en compagnie d'un autre artiste de la French Touch, Stanislas BRUNET, en conférence, masterclass et dédicace !

Partez à la découverte des dessous des studios d’animation japonais en compagnie d'animateurs français qui sont allés au bout de leur rêve : Stanislas BRUNET, Eddie MEHONG et Thomas ROMAIN partagent leur expérience avec vous grâce au Billet Zen+ French Touch ! (épuisé)

Suivez Thomas ROMAIN sur twitter et retrouvez ses conseils de dessin (en anglais et japonais) : twitter.com/thomasintokyo

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Connexion
Ou
Mot de passe oublié