Japan Expo Paris - 4 au 7 Juillet 2019 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Rejoignez-nous ! 16 Jours 20 : 26 : 20
Publicité
Information

Arts, traditions et évasion au cœur du 17e Impact

À chaque festival, Japan Expo renouvelle son invitation au voyage, un voyage hors du temps à la découverte des arts du pays du soleil levant, de son folklore, de traditions millénaires envoutantes. Et le public du 17e Impact a succombé à leur charme !

Publié le

Arts & traditions : l’album photo

Arts du spectacle

Rendez-vous par excellence des arts traditionnels japonais, du folklore et des performances scéniques enchanteresses, la scène Sakura vous offrait 50 spectacles, soit 22 heures de programmation. Plus d’une centaine d’artistes se sont relayés sur cette scène de 111 m² dotée d’un hanamichi, une avancée prolongeant la scène sur le côté comme on en trouve sur les scènes de kabuki au Japon. Ces artistes ont contribué à ouvrir pour vous une fenêtre sur le Japon d’hier et d’aujourd’hui.

Les instruments traditionnels ont toujours la côte auprès du public de Japan Expo et vous avez été nombreux à succomber aux mélodies du koto de Gaho TAKAHASHI, véritable prodige de cet instrument à cordes de fils de soie. Vous avez découvert le shigin, forme de poésie chantée, avec le duo Xié. Le taiko était également à l’honneur avec Tsunagari Taiko Center, des habitués du festival qui, en plus d’un concert et d’une conférence sur les arts populaires japonais, vous initiaient sur leur stand aux rudiments du tambour japonais. 

Le nagauta – musique traditionnelle qu’on trouve dans le kabuki (genre théâtral) et le buyô (style de danse) – prenait un coup de jeune au son cristallin de la voix de Fûka MARIWO, mêlé à celui du shamisen (sorte de luth à trois cordes), lors du show Nagauta Pop Live!. De son côté, le groupe Hiroshima Peace racontait l’histoire du Japon lors de performances où la vidéo fusionnait avec la musique et les chants traditionnels. Le groupe NEO Ballad, tout comme la chanteuse Miô, ambassadrice de la chanson japonaise, mariaient quant à eux les chants folkloriques à la musique moderne, d’inspiration techno-rock pour les premiers et occidentale pour la seconde.

Pour la première fois, Japan Expo recevait des artistes de enka, genre musical datant des années 50, que l’on peut assimiler à la variété. Misaki IWASA, ancienne idol membre des AKB48 et devenue chanteuse professionnelle de enka, s’était jointe au groupe Hayabusa – 3 chanteurs de kayo kyoku, un type de enka – pour les enka matsuri. Une découverte dépaysante pour les amateurs de musique japonaise ! Autres représentantes de l’enka et plus précisément du kobushi, les 3 chanteuses de Mizmo ont elles aussi mis l’ambiance sur la scène Sakura. 

Avec Bentenya, c’est le chindon-ya que vous avez pu découvrir, la publicité traditionnelle de rue. Elles ont répandu la bonne humeur sur scène et aussi dans les allées du festival, en interprétant de nombreux morceaux de style différent. 

Les danses traditionnelles étaient aussi représentées sur la scène Sakura, notamment avec la troupe Yoshiwara Kitsune Shachu qui interprétait pour vous le Yoshiwara Kitsune, une danse souvent associée au nouvel an, vêtus de kimono aux couleurs vives et de masques de représentant des renards. La troupe Takarabune, qui compte parmi ses membres les premiers danseurs d'awa odori professionnels du Japon, était de retour pour vous emmener dans la danse des fous, vieille de plus de 400 ans. Yosakoi Paris Hinodemai, troupe française bourrée d’énergie, vous faisait quant à elle découvrir la danse yosakoi.

Au son de sa voix et au rythme de ses pas de danse, .ekotumi. a redonné vie au Kojiki, le plus ancien écrit du Japon, apportant à ces récits fondateurs une touche de modernité pop.

Toujours populaires, les performances de combats au katana chorégraphiés ont déplacé le public qui était au rendez-vous pour admirer la maîtrise spectaculaire du sabre de la troupe Katanaya Ichi, son mélange d’aikidô et de danse, et ses costumes d’époque. Dans un style tout aussi affûté, la troupe Kyokomachi Odorikotai, composée d’acteurs de la Toei Tsurugikai, vous offrait un spectacle de chanbara à la façon des films de cape et d’épée à la mode de Kyoto, sur le stand de la ville. 

Kikakuya, troupe professionnelle de kabuki, l’un des genres les plus célèbres dans le monde du théâtre japonais, se produisaient lors de performances qui donnaient à cette grande tradition théâtrale une touche de modernité. 

Sur la scène Sakura, la calligraphie devient un véritable art de la scène grâce aux performances d’artistes calligraphes comme KIRIE qui racontent histoires et légendes japonaises sur fond de calligraphie, de musique et de danse. La calligraphe Rio HARUKI transformait également ses démonstrations de calligraphie en spectacle au rythme de morceaux de musique moderne. 

Arts & artisanat

WABI SABI, ce sont des valeurs esthétiques, mais aussi une série d’expositions présente à Japan Expo depuis 2011. Pour la sixième année consécutive, l’exposition WABI SABI vous emmenait en voyage : à travers les arts et l’artisanat japonais, c’est tout un monde qui se révèle autour de délicats objets fabriqués par des artisans venus partager leur passion avec vous.

Les techniques artistiques et artisanales les plus diverses se dévoilaient ainsi dans un espace qui avait cette année pris les couleurs de l’été japonais à travers une décoration entièrement réalisée par la troupe KIRIE. Pour célébrer la fête du Tanabata, dont la date du 7 juillet coïncidait avec l’ouverture du festival, des bambous ornaient les allées de l’exposition. Vous pouviez y accrocher vos vœux et messages de soutien à la région de Kumamoto, victime d’une tragique série de tremblements de terre en avril 2016. Kumamon, la mascotte de Kumamoto, était présent sur l’espace pour l’occasion.

Authentiques et sympathiques, plus de 60 artisans étaient présents pour vous faire découvrir la beauté des arts traditionnels comme la céramiquela calligraphie, ou la peintureDes photographes étaient également présents ainsi que des artisans fabricant des poupées en papier ou en terre cuite, des objets en tissu, et des kimono aux motifs obtenus au pochoir. Vous avez admiré les photos de geisha de Katsuhiro MIYAUCHI ou celles de carpes koi de Yoshiko YAMAGUCHI, et les surprenantes estampes de l’artiste Mitsui mêlant le maquillage marqué des acteurs de kabuki et à celui, reconnaissable entre mille, du groupe KISS. Vous avez frémi devant les impressionnants masques de démon en bois de Keiho NAKAHARA, et craqué devant les objets traditionnels portant l’adorable figure de Hello Kitty, présentés par Sanrio.

Sur le stand de la ville de Kyoto, le célèbre peintre Tsutomu HIRAO, qui rend hommage aux personnages de manga et anime en peinture, vous faisait profiter de son talent grâce à des ateliers et des démonstrations.

La Yuai Association, en plus de l’origami, vous invitait à essayer la calligraphie, l’ikebana et l’orizome, et vous permettait d’essayer un kimono afin de vous prendre en photo : un souvenir parfait de votre visite à Japan Expo ! Les enfants étaient les bienvenus avec des activités adaptées tout spécialement pour eux.

Enfin, sur le stand de Pigments et Arts du Monde, l’ambiance était artistique comme le laisse imaginer son nom. Une exposition mettait en lumière le nihonga – peinture traditionnelle japonaise – à travers les œuvres de Priscilla MOORE et Valérie EGUCHI. Et pour les artistes en herbe, des initiations à l’origami et l’etegami – une image accompagnée par quelques mots dessinés à la main sur une carte – étaient organisées. 

Arts de vivre

La culture et les traditions japonaises s’invitent également dans le quotidien, devenant un véritable art de vivre. Le jardin japonais de Hello Kitty vous proposait un changement de décor total, façon kawaii, avec son traditionnel pont rouge, son jardin zen et son arbre à tanabata plein de vœux.

Plusieurs stands vous permettaient de vous initier à l’art du thé et de découvrir des thés verts japonais. D’autres stands proposaient la vaisselle nécessaire à la préparation du thé et de nombreux objets traditionnels. De quoi vous préparer un thé comme au Japon à la maison ! 

Les associations vous faisaient découvrir les jeux traditionnels japonais comme le gole shôgi ou l’othello. Initiations aux règles de base, perfectionnement pour les initiés, tournois : tout était réuni pour vous faire passer de bons moments entre amis ou en famille, ou pour défier les meilleurs joueurs présents.

Le bien-être fait partie intégrante des arts de vivre au Japon : l’Institut de reiki et Iokaï Shiatsu Paris vous offraient une pause dans le calme des cabines installées pour l’occasion. Derrière les rideaux des stands, les praticiens proposaient gratuitement aux visiteurs des séances de relaxation. Dans un style moins conventionnel, Butsu Zen Zone vous initiait à la méditation zazen, faisant rimer zen et fun. Une pause détente pour mieux repartir à l’assaut du festival !

Tags :

  • Musique
  • Culture & traditions
  • Arts de vivre
  • Littérature

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Connexion
Ou
Mot de passe oublié