Japan Expo Paris - 4 au 7 Juillet 2019 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Rejoignez-nous ! 229 Jours 23 : 38 : 16
Publicité
Information

16e Impact : les manga et anime en tête d’affiche !

Amateurs de manga et d’anime de tous horizons, vous avez été nombreux à apprécier à sa juste valeur la formidable participation de tous nos invités venus de loin rien que pour vous. Auteurs, producteurs, dessinateurs et éditeurs, sans oublier toutes les associations et intervenants, c’est avec eux et grâce à eux que vous avez pu passer quatre jours de folie ! Retour sur quelques souvenirs mémorables…

Publié le

invités

 

Retour sur le 16e Impact : cliquez ici pour retrouver 
tous les albums photo du festival par thématique !

Auteurs de séries culte à l'honneur

Comment ne pas débuter la liste de nos prestigieux invités par ceux qui portaient le titre d’invité d’honneur sur le festival ? Nous avons eu le grand plaisir de recevoir Ken AKAMATSU à l’occasion de ce 16e Impact ! Notre invité d’honneur manga a pu partager avec vous l’ardeur et la passion qui l’animent depuis plus de 20 ans et qui expliquent le succès mondial qu’ont connu les nombreux tomes de Love Hina ou encore Negima ! Le maître magicien… Des qualités que vous avez pu apprécier en direct lors d’une conférence assortie d’un live drawing, à l’issue de laquelle il a fêté son anniversaire en compagnie de ses admirateurs.

Parlant d’anniversaire… la mythique saga Neon Genesis Evangelion soufflait cette année ses 20 bougies. Son chara-designer, Yoshiyuki SADAMOTO, ne pouvait qu’être notre invité d’honneur anime ! Lors d’une conférence passionnante, il est revenu sur son parcours éclectique en tant que chara-designer, mangaka et directeur d’animation de films… L’expérience a montré que tous les rôles lui siéent à merveille !

 

Retrouvez Ken AKAMATSU et Yoshiyuki SADAMOTO dans notre report spécial invités d'honneur en cliquant ici

Japan Expo a également bénéficié de la présence d’une figure de légende dans le monde de l’animation : Shichirô KOBAYASHI. Dessinateur hors pair, aux décors extrêmement soignés, directeur artistique de chefs-d’œuvre comme L’île aux trésors ou Ashita no Joe 2, Shichirô KOBAYASHI a accordé plusieurs séances de dédicace à ses admirateurs de longue date. Ceux-ci ont pu constater la grande richesse graphique qui caractérise son style au travers d’une exposition panorama retraçant son impressionnante carrière.

Un cortège de nouveautés

À côté d’œuvres phare qui ont bercé déjà toute une génération, les allées du festival regorgeaient bien sûr de nouveautés. Ainsi le touche-à-tout de la pop culture japonaise, Yûsuke KOZAKI, est venu nous parler de ses recherches artistiques en tant que mangaka (connu en France pour sa série Kyôko Karasuma, Inspecteur à Asakusa), mais aussi en tant que chara-designer pour des anime (comme Speed Grapher), et des jeux vidéo (No more heroes): la dextérité qu’il a montrée en live drawing nous donne hâte de découvrir ses prochaines créations !

Le mangaka Boichi présentait et dédicaçait sur le stand de Doki-Doki deux ouvrages fraîchement édités : un nouveau volume de Sun-Ken Rock et un artbook qu’il a composé spécialement à l’intention de son public français, pour “lui faire découvrir le processus de création” selon ses propres mots.

Le phénomène Sword Art Online qui souffle sur la France depuis 2012 s’est bien fait sentir sur le festival. Les éditions Ofelbe peuvent en témoigner, qui ont vu défiler sans discontinuer les inconditionnels de la saga passée du roman illustré à l’anime. Vous avez ainsi pu obtenir des dédicaces de l’auteur Reki KAWAHARA et de l’illustrateur abec, et vous procurer en avant-première nationale le tome 2 de la série – qui semble bien parti pour suivre le succès du tome précédent, déjà écoulé à plus de 16 millions d’exemplaires à travers le monde! Le concours Ofelbe X Good Smile Company a remporté lui aussi un vif succès, et pour cause : les gagnants repartaient avec un roman dédicacé et une figma Sinon.

Dans l’espace amateurs, les lecteurs de fanzines ont pu rencontrer et échanger à bâtons rompus avec les auteurs inventifs qui se cachent derrière des créations attachantes, portant la marque du fait maison”. À noter que les passerelles sont nombreuses entre pros et auteurs de fanzines. Pour preuve, le mangaka Kenjiro HATA (auteur du célèbre Hayate the Combat Butler) et Masumi ASANO (seiyû de profession) ont fait une joyeuse incursion dans le monde des fanzines avec Seiyû’s life!, que vous pouviez découvrir sur notre site en exclusivité dans sa version française :

Ce dôjinshi qui dépeint pour la première fois les coulisses du doublage de façon très réaliste va certainement attiser les vocations, au Japon comme en France ! Inversement, l’illustratrice VanRah, qui a longtemps évolué au sein du fanzinat, dédicaçait pour vous son premier volume aux éditions Glénat, Stray Dog, une série unique en son genre, adaptation du mythe du Gévaudan aux accents romantiques.

 

Des invités généreux

 
 

Hormis les nombreuses séances de dédicace, amateurs et passionnés ont pu bénéficier des conseils avisés de professionnels, lors de conférences auxquelles se sont volontiers prêtés quelques-uns de nos invités. Parmi eux, soulignons la généreuse contribution d’Eiji OTSUKA (scénariste de MPD-Psycho chez Pika Edition), qui a dirigé, en compagnie de plusieurs professeurs réputés, un colloque sur l’enseignement du manga dans les pays étrangers ; Eiji OTSUKA a également donné avec le mangaka Tatsuya ASANO une masterclass à destination de tous ceux qui souhaitaient progresser dans le montage d’un story-board.

Les producteurs d’anime Michihiko SUWATetsuya WATANABE et Hirokatsu KIHARA ont livré une conférence très instructive sur l’industrie de l’animation au Japon. Le paysage du “manfra” (manga à la française) a fait l’objet d’une conférence menée par l’auteur montpelliéraine Elsa Brants (Save me Pythie). La chanteuse Azumi INOUE (interprète de thèmes emblématiques de films produits par le Studio Ghibli) a participé à une rétrospective inédite intitulée les anime japonais depuis 1803. Loin des mythes anciens qui peuplaient les premiers dessins projetés, les amateurs de zombies et de sensation fortes ont pu assouvir leur curiosité lors d’une conférence donnée par les deux jeunes auteurs de Crueler Than Dead, le scénariste Tsusaka SAIMURA et le dessinateur Kôzô TAKAHASHI. Quant aux musiciens amateurs et compositeurs en herbe, ils ont pu renouveler leur inspiration auprès de grands maîtres, comme le compositeur et arrangeur Kaoru WADA et le “magicien du son” Keiichi ITOH.

Bref, les séances de dédicace, les conférences sur des thèmes variés et les démonstrations de live drawing ont été autant de lieux qui vous ont permis d’approcher au plus près vos artistes favoris, lesquels se sont dits touchés par l’enthousiasme collectif du public français !

éditeurs

Bien entendu, toutes ces rencontres n’auraient pas été possibles sans la précieuse contribution des éditeurs. De nombreuses maisons ont eu à cœur de mettre en relation leurs auteurs emblématiques avec le public sur leur stand. Et cela répondait à une vraie demande des lecteurs !

 

Retour sur le 16e Impact : cliquez ici pour retrouver 
tous les albums photo du festival par thématique !

Sur le stand de Pika, les visiteurs fans de l’Attaque des Titans ont pu se procurer avant tous les autres le 14e tome de la série, tout en ayant la chance de croiser à nouveau notre invité d’honneur Ken AKAMATSU. Pour ses 10 ans d’existence, la maison Kurokawa honorait 10 ans d’une collaboration riche et intense avec la mangaka Hiromu Arakawa, auteur du célèbre Fullmetal Alchemist, venue présenter son tout dernier album, The Heroic Legend of Arlsân. Et pour fêter ses 5 ans, nobi nobi ! avait décidé de jouer la carte de la féminité, en invitant une kyrielle d’illustratrices (Ein LEE, Shiitake, Samantha BAILLY, Alice BRIÈRE-HAQUET, la Luciole masquée) : elles ont réservé un accueil très chaleureux à leurs lecteurs, petits et grands, qui ne sont certainement pas près de les oublier.

L’ambiance était aussi au rendez-vous du côté des éditions Kana, aisément repérables par le Naruto géant qui flottait dans les airs comme chaque année. Elles nous ont offert 60 m2 d’animations inspirées de la série Assassination Classroom, dont le 9e tome sortait en exclusivité à Japan Expo. Côté anime, le plus gros studio japonais, TOEI, s’était associé au fabricant de jouets BANDAI pour offrir aux fidèles de Dragon Ball Z, One Piece, Sailor Moon et autres indémodables un espace de 300 m2 avec des décors grandeur nature… sous l’œil vigilant d’un magnifique dragon vert émergeant des foules compactes.

Ces foules qui naviguaient de stand en stand, les bras chargés de nouveautés et de grands classiques, participant à des concours, remportant des goodies… Tout était fait pour les contenter chez Delcourt, Soleil, Tonkam, Ankama, Kazé Manga, Doki-Doki, isan manga, Glénat, Akata, Taifu Comics, HSN, Komikku… sans oublier Ki-oon, lauréat cette année du prix Asie de la Critique ACBD avec Poison City de Tetsuya Tsutsui, un manga engagé, parlant de liberté d’expression et de l’avenir de la jeunesse nippone.

 
 

activités

Pour compléter ces découvertes, des activités riches et variées, ludiques ou pédagogiques, vous ont été proposées – car les fans sont souvent insatiables, et Japan Expo l’a bien compris !

 

Retour sur le 16e Impact : cliquez ici pour retrouver 
tous les albums photo du festival par thématique !

Expositions

Pour les 20 ans de la saga Neon Genesis Evangelion, Japan Expo se devait de contenter ses fidèles de la première heure ! Un espace de 160 m2 lui était dédié, avec 35 reproductions rares d’éléments marquants du making-of, depuis les tout premiers pas d’Evangelion. Grâce à deux photocalls, vous pouviez repartir avec votre portrait aux couleurs de la série… Et trois vitrines de goodies, jeux vidéo, figurines exclusives et objets collector venaient compléter le tableau – en attendant la sortie très prochaine d’un dernier film.

En l’honneur de notre invité Shichirô KOBAYASHI, une exposition panorama sur près de 100 m2 présentait plus de 50 de ses œuvres, égrenant sa longue carrière de dessinateur, directeur artistique et peintre. Vous avez ainsi pu vous replonger dans les ambiances uniques d’anime tels que Rémi sans famille, Berserk, Ashita no Joe 2 – pour n’en citer que quelques-uns – mais aussi découvrir une facette méconnue de l’artiste, au travers de ses toiles abstraites aux couleurs éclatantes.

L’exposition de la maison Kurokawa, entièrement consacrée à Hiromu ARAKAWA, vous permettait de pénétrer les mythiques transmutations de Fullmetal Alchemist et de mieux saisir ce qui fait la spécificité de l’univers de cette créatrice, issue d’un milieu agricole qu’elle a su admirablement dépeindre dans Silver Spoon.

Enfin, la génération montante était représentée au travers d’une exposition montée par la Vantan Game Academy (plus ancienne école de création de contenu au Japon). Ses étudiants concouraient cette année sur le thème des cultures du monde, et vous avez pu constater, au travers d’une vingtaine d’illustrations enchanteresses, qu’il n’y avait aucun souci à se faire pour la relève !

 

Conférences, masterclass et ateliers pratiques

Vous-mêmes aviez la possibilité de vous initier à des techniques de dessin et d’animation le temps d’une masterclass. Dans l’espace pédagogique Masterclass Wacom Japan Expo, des ateliers de design sur tablettes Wacom se sont tenus tout au long du festival : depuis la réalisation de photomontages cosplay à la colorisation de BD en passant par la création d’un petit objet 3D, il y en avait pour tous les goûts et les niveaux !

Quelques-uns de nos prestigieux invités ont également offert des masterclass exceptionnelles : nous tenons à remercier Ken AKAMATSU, Shichirô KOBAYASHI, Kôzo TAKAHASHI et Tsusaka SAIMURA, VanRah, Eiji OTSUKA et Tatsuya ASANO, au nom de tous les amateurs qui ont pu bénéficier de leur pédagogie et de leur expertise.

Pour ceux au tempérament plus “manuel” que “numérique”, l’association Tengumi proposait un espace de dessin où petits et grands disposaient de tout le matériel nécessaire pour laisser parler leur créativité. Anigetter, avec ses démonstrations de papercraft et d’origami 3D, n’a pas manqué d’attirer de nombreux curieux, dont certains ont mis la main à la pâte. Quant à l’AEUG (l’Association pour l’Essor de l’Univers Gundam), fidèle à sa raison d’être, elle a permis aux fans de mecha de construire leurs propres maquettes et de propager cet univers autour d’eux !

Projections vidéo, lecture et évasion

La salle vidéo a diffusé en continu tout au long du festival de nombreux épisodes d’anime mythiques entrecoupés d’inédits : Kill la Kill, Tokyo Ghoul, Space Dandy, Rémi sans famille, L’Attaque des Titans… sans oublier quelques courts-métrages d’indépendants, une avant-première simulcast de Gangsta et le dévoilement du premier épisode de la nouvelle série Aquarion Logos.

Sur le stand du collectif + Japan, un spécialiste de l’animation, Kô NAKAJIMA, diffusait et commentait pour vous des anime de toutes les époques. Vous pouviez aussi vous entretenir sur ce stand avec plusieurs mangaka (Makoto NIWANO, Yûko SUGIYAMA, Mako HACCHO et TAEGI) qui œuvrent au sein de l’association pour promouvoir leur art à l’étranger.

L’association AMV France régalait quant à elle les fans de pop culture par ses clips vidéo toniques enchaînant extraits d’anime et planches manga sur fond musical. Et pour une pause “immersion manga” loin de l’agitation des foules, le Manga Café offrait ses îlots de détente et lecture. Enfin, la préfecture de Tottori, surnommée “Manga Kingdom Tottori”, avait ses représentants pour vous inciter à venir la découvrir… car de nombreux mangaka sont originaires de cette ville, dont le célèbre Jiro TANIGUCHI !

 

Jeux et concours

Les plus dynamiques, voire les plus compétitifs, pouvaient s’affronter dans une variété de concours et de jeux mobilisant toute leur culture manga et anime. S’inspirant des comédiennes de doublage japonaises, de nombreuses Françaises ont accepté de relever le défi de la seiyû en participant au grand concours Seiyû’s Life! La finale a eu lieu le dernier jour du festival sur la scène Yuzu, face à un public connaisseur. Bravo à la grande gagnante, Émilie Z. !

Greg WICKER, spécialiste des “jeux comme à la télé”, a chauffé le plateau des Greggo’s Game Shows comme à l’accoutumée. Divers quiz sur la culture manga étaient aussi proposés par les associations Kaerizaki et Ze Network Tsundere. La Brigade SOS Francophone et le Forum Thalie ont misé sur des classiques comme les blind-tests de génériques d’anime, mais aussi des jeux plus fantaisistes issus de l’imagination débordante de leurs membres. Les plus audacieux pouvaient participer à des shootings photos avec la Bande Animée dans l’espoir d’être sélectionnés pour être intégrés à une planche de manga.

Bref, ce 16e Impact a été riche en découvertes, partages et créations autour des anime et manga, dans une ambiance bon enfant qui a réjoui nos invités autant que vous-mêmes. À présent, il est temps de nous quitter… pour de nouvelles aventures au prochain épisode !

 

Retour sur le 16e Impact : cliquez ici pour retrouver
toutes les thématiques du festival en images !

Tags :

  • Manga
  • Anime

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Connexion
Ou
Mot de passe oublié