Japan Expo Paris - 15 au 18 Juillet 2021 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Rejoignez-nous ! 299 Jours 15 : 21 : 24
Publicité
Actualité

Retour sur l’histoire des 15 ans de Japan Expo, en conférence

À l’occasion des 15 ans du plus grand festival européen de la culture et des loisirs nippons, Jean-François DUFOUR, fondateur et président de Japan Expo, revient sur cette grande épopée qui a débuté dans l’enceinte d'EPITA il y a 15 ans, pour en arriver à un festival d'une ampleur internationale !

Publié le

Rétrospective d’un événement unique s’étant déroulé dimanche 6 juillet sur la scène 15 ans de Japan Expo : Jean-François DUFOUR, fondateur et président du festival, revient sur l’aventure incroyable d’une association née d’une passion commune et devenue un événement mondial, une référence tant pour le public que pour les professionnels.

Alors que l’interviewer demande au public rassemblé devant la scène qui d’entre eux a déjà participé à Chibi Japan Expo, Japan Expo Sud, Japan Expo Centre, Japan Expo Belgium ou même Japan Expo USA, le grand écran s’allume et commencent alors à défiler sous nos yeux des reportages de tous les Japan Expo de ces 15 dernières années. Et là, tous les regards se posent sur Jean-François DUFOUR, qui s’apprête à partager avec son public les dessous de Japan Expo : les réponses à toutes vos questions sur le festival !

Tout a commencé au milieu des années 90, juste avant l’arrêt du Club Dorothée. À cette époque, les fans de manga, comme lui, n’avaient pour se retrouver que des petites conventions, situées pour la plupart en Île-de-France. Afin d’y participer, il fallait donc être assez mobile si l’on n’habitait pas les environs. Ce n’est pas aussi facile qu’aujourd’hui.

Entre 1994 et 1995, un groupe d’amis animé par une passion commune décide de créer l’association Super Dimensional Fortress Club (SDFC), après quoi il y a eu l’association JADe, dont Jean-François DUFOUR est devenu le président. Petit à petit, ils sont montés en puissance, jusqu’à devenir Japan Expo : « Au début, c’était juste une association bénévole, pour laquelle on travaillait le soir et le weekend. On avait notre travail la journée, et le soir on se couchait tard pour bosser là-dessus ». Ils travaillaient en partenariat avec l’association Épitanime et en 1999, pour la première édition, ils accueillent 3 200 personnes dans 2 500m², en utilisant les locaux de l’EPITA, école pour l’informatique et les techniques avancées. Puis l’année 2002 marque la fin de l’aventure associative et le début d’un partenariat. Ils déménagent de l’espace Austerlitz où s’était déroulée la troisième édition en 2001, pour arriver au CNIT, où ils resteront deux ans.

Au fil des ans, les gens en voulaient toujours plus et il fallait faire en sorte qu’ils gardent un bon souvenir de leur visite à Japan Expo. À ce point de l’aventure, les membres de l’organisation avaient, plus que jamais, des idées plein la tête et une envie de toujours mieux faire, mais il manquait la place pour tout pouvoir réaliser. Jean-François DUFOUR fait alors part d’une petite anecdote à son public : « En 2004, au CNIT, c’était plein à partir de samedi. Chaque espace avait un nombre maximal de personnes pouvant y entrer et il y avait d’énormes files d’attentes. Les agents de sécurité étaient présents à l’entrée des salles pour compter les entrées, et les files se prolongeaient jusqu’à l’entrée des magasins dans la rue, ce qui posait problème car les propriétaires se plaignaient que nos visiteurs empêchaient les clients de circuler et d’entrer chez eux. ».

À ce point-là de l’aventure Japan Expo, ils avaient besoin de bien pouvoir accueillir tous les exposants, les visiteurs et les invités, ce qui s’avérait être un travail énorme. Pour cela, l’événementiel avait l’air d’une bonne idée. L’équipe décide de proposer à son fidèle public un festival qui correspond à leurs attentes, à ce qu’ils rêvaient de voir. Vient alors la question que tout le monde se pose : combien de gens faut-il pour préparer et s’occuper d’un événement de si grande ampleur ? Le président du festival nous confie que la société SEFA Event s’occupe de tous les Japan Expo en Europe. En moyenne, 35 personnes y travaillent toute l’année, dans des domaines d’activités bien diversifiés. De plus, 60 personnes stagiaires inclus et 270 saisonniers étaient présents cette année non seulement pendant les cinq jours du festival, mais aussi pendant sa préparation, ce qui fait en tout 330 personnes, sans compter les prestataires et les sous-traitants. Et pour finir, n’oublions pas Japan Expo Belgium et Japan Expo USA, en Californie !

Toutefois, même avec une organisation irréprochable, il est indispensable de toujours se tenir prêt pour toute complication inattendue. C’est ce qu’explique Jean-François DUFOUR, en racontant les difficultés auxquelles ils devaient faire face avant que l’espace des files d’attente ne soit finalement couvert : « Lorsqu’il pleuvait, les gens demandaient à rentrer plus tôt, ce qui n’était vraiment pas possible, étant donné que les stands n’étaient pas encore prêts. C’était problématique car les visiteurs ne comprenaient vraiment pas. Heureusement, cela n’arrivera plus car l’espace est maintenant couvert. ». Cette année encore, l’organisation a dû éteindre un petit incendie avant l’ouverture du festival, et en 2009, une énorme tempête s’était abattue sur le festival « Ça n’a duré que 20 minutes, mais on était inondés, les gouttières débordaient et tout le monde a passé la nuit en bottes de pluie, à tout essuyer. Le lendemain matin, les visiteurs n’ont rien vu. ».

Thomas SIRDEY, co-fondateur de Japan Expo, monte sur scène et rejoint son ami de longue date pour répondre aux questions du public. Une question en particulier revient sans cesse parmi les invités et propriétaires des stands : fascinés par le festival, ils demandent régulièrement « À quand un Japan Expo au Japon ? ». Le rayonnement de Japan Expo dépasse en effet le cadre européen, pour toucher également le Japon. Les deux confrères nous racontent que le festival est perçu avec beaucoup de curiosité eu Japon, où beaucoup de publicités sont d’ailleurs diffusées à la télévision, et même plus qu’il n’y en a jamais eu en France ! Rappelons aussi que plusieurs prix ont récompensé les efforts du festival pour la diffusion et la promotion de la culture japonaise en Europe : « Commissioner of the Agency for Cultural Affairs prize », en juillet 2013, ainsi que le Prix du Ministère des Affaires étrangères en 2009 et un prix de carrière de l’Association of Media in Digital en 2011.

La conférence touche à sa fin, mais avant de repartir sous l’éclat des applaudissements respectueux du public, les deux amis rappellent que le prochain événement, Japan Expo Sud, aura lieu en mai 2015, puis rebelote à Paris en juillet.

Vous y étiez ? Faites-nous part de vos impressions !

Commentaires
0 commentaire
0 / 500

Aucun commentaire.

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Connexion
Ou
Mot de passe oublié