Japan Expo Paris - 14 au 17 Juillet 2022 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Publicité
Actualité

Le kabuki, entre drame et grand spectacle

À la fois traditionnel et populaire, sophistiqué et codifié, le kabuki est l’une des formes du théâtre japonais les plus connues, sans doute grâce à ses costumes grandioses, son maquillage élaboré, sa gestuelle marquée. Si vous voulez en savoir plus, lisez la suite !

Publié le

On vous parlait la semaine dernière du bunraku, le théâtre de marionnettes. Aujourd’hui, on passe à une autre genre : inscrit au Patrimoine oral et immatériel de l’humanité de l’Unesco depuis 2005, le kabuki est une forme de théâtre classique bien ancré dans la tradition japonaise. Né au début de l’ère Edo, c’est-à-dire au début du 17e siècle, il est avant tout un divertissement bourgeois qui offre à son public des drames et du grand spectacle.

Le mot kabuki serait formé de trois ateji, des caractères choisis pour leur valeur phonétique :ka (le chant), bu (la danse) et ki (l’habileté technique). Kabuki viendrait ainsi du verbe kabuku, se contorsionner, se conduire de manière extravertie, faisant ainsi référence au côté avant-gardiste de cette forme de théâtre et à la gestuelle des comédiens. 

Vidéo

Plusieurs caractéristiques du kabuki en font un spectacle particulièrement impressionnant :

  • le keshô, le maquillage, est très marqué et souvent extravagant. Contrairement au, les acteurs ne sont pas masqués et c’est le maquillage qui permet d’identifier les personnages. Ils ont le visage couvert de poudre de riz très blanche et de lignes de couleur. Le rouge indique un héros, le violet un personnage noble, le bleu un caractère négatif et le vert un être surnaturel.
  • la gestuelle comprend des poses spécifiques dont celle du mie où l’acteur s’arrête en plein mouvement et prend une pose appuyée à un moment-clé de la pièce.
  • la scène comporte des dispositifs parfois complexes comme les seri (des trappes), la mawari butai (une scène pivotante) qui permet de nombreux changements de décors, ou encore la hanamichi ("le chemin des fleurs"), une passerelle qui s’avance au milieu du public, souvent utilisée pour les entrées et sorties les plus spectaculaires.
  • les costumes sont somptueux, plein de couleurs et de motifs resplendissants. S’ils ne doivent pas imiter le style des vêtements de la noblesse, les costumes de kabukirépondent à une codification précise aidant aussi à identifier les personnages. 

Le répertoire du kabuki se répartit en trois types de pièces : les jidai mono (pièces historiques), les sewa mono (pièces du quotidien) et les shosagoto (les morceaux de danse). Les pièces peuvent être écrites pour le kabuki mais sont aussi souvent adaptées de pièces denô ou de bunraku (deux autres types de théâtre japonais) ou de récits traditionnels.

Un spectacle de kabuki se déroule traditionnellement sur une journée entière. Certaines pièces historiques durent bien toute une journée mais souvent le programme se compose de plusieurs pièces. Autrefois, le spectacle se déroulait du matin au soir et le public y passait la journée, venant avec de quoi manger. Aujourd’hui, le rythme de vie s’adapte moins facilement à ce genre de divertissement et on ne joue plus aussi longtemps. On trouve des midori, sorte de best ofmidori venant de l’expression yoridori midori, "vous pouvez choisir ce que vous préférez".

Vidéo

 

Si le kabuki est un théâtre masculin où tous les rôles sont joués par des hommes, ses origines remontent aux spectacles religieux de la prêtresse Okuni. Pendant ses spectacles, elle jouait notamment le rôle d’un homme prenant du bon temps dans un quartier de plaisir. Ils sont rapidement interdits et les troupes féminines qui prennent la relève disparaissent bientôt également. Entre temps, des troupes d’hommes ont vu le jour et de jeunes acteurs jouent les rôles féminins.

Le kabuki subit l’influence du kyôgen (théâtre comique lié au ) et devient plus sophistiqué. Des acteurs se spécialisent alors dans les rôles féminins : on les appelle onnagata et certains d’entre eux sont de véritables stars au Japon, comme Tamasaburô Bando que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessus. 

 

Retrouvez un reportage sur les théâtres nô et kabuki sur le site de l’INA en cliquant ici

 

Vous avez envie de voir un spectacle de kabuki ? Partagez vos impressions en commentaire ou cliquez sur Daisuki en haut de la page pour dire que vous aimez ça !

Tags :

  • Culture & traditions
Commentaires
0 commentaire
0 / 500

Aucun commentaire.

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Mot de passe oublié