Japan Expo Paris - 5 au 8 Juillet 2018 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Rejoignez-nous ! 44 Jours 03 : 35 : 33
Publicité
Actualité

Demain, au Japon, on fête Setsubun !

Pour chasser les mauvais esprits de l’année passée et attirer la bonne fortune pour l’année à venir, les Japonais fêtent Setsubun chaque 3 février : on vous en dit un peu plus sur ce rituel !

Publié le

Chaque année, le 3 février, a lieu Setsubun, le festival du lancer de haricots, dans tout le Japon. Ce jour correspond au jour précédant le premier jour du printemps, risshun, dans l’ancien calendrier lunaire. C’est donc la veille du renouveau, l’occasion de se plier à des rituels de purification des maux de l’année passée, d’éloigner les mauvais esprits pour l’année à venir, et d’attirer la chance.

Setsubun tire ses origines de tsuina, une tradition chinoise introduite au Japon au 8e siècle. C’est au 13e siècle que le rituel du lancer de haricots, mamemaki, se joint à la fête de Setsubun.

 
 

Traditionnellement, les Japonais célèbrent Setsubun à la maison. Mamemaki consiste à lancer du soja grillé par la fenêtre ou à la tête d’un des membres de la famille portant un masque de démon en criant "Oni wa soto ! Fuku wa uchi !", c’est-à-dire "Dehors les démons ! Dedans le bonheur !" Il existe des variantes de cette phrase : dans la ville de Aizuwakamatsu par exemple, on crie "Oni no medama buttsubuse !", ou "Cachez les yeux du démon !" Ainsi, on chasse le mal incarné par les démons et on attire la bonne fortune. Ensuite, on mange le nombre de haricots correspondant à son âge.

De plus en plus, Setsubun est célébré dans les temples plutôt qu’à la maison. Dans certains temples bouddhistes et shinto, il s’agit d’une grande célébration durant laquelle prêtres et invités lancent des haricots mais aussi des enveloppes contenant de l’argent, des sucreries et d’autres petits cadeaux. Parfois des célébrités ou des lutteurs de sumo sont invités et les cérémonies retransmises à la télévision.

 
 

Quelques spécificités

Dans le Kansai, on mange aussi des ehomaki, de longs maki entiers, non coupés.

Certaines familles mettent aussi des têtes de sardine à l’entrée de la maison pour chasser les mauvais esprits.

Setsubun Mantoro : au Temple de Kasuga Taisha à Nara, plus de 3 000 lanternes sont allumées pendant la soirée de Setsubun. Cette tradition perdure depuis plus de 800 ans et la plupart des lanternes sont des dons de citoyens ordinaires, à l’exception de quelques unes venant de guerriers samurai.

Tags :

  • Culture & traditions
Commentaires
0 commentaire
0 / 500

Aucun commentaire.

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Connexion
Ou
Mot de passe oublié