Japan Expo Paris - 6 au 9 Juillet 2017 Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
Rejoignez-nous ! 10 Jours 21 : 43 : 53
Publicité
Information

L'histoire de Japan Expo

Cette page retrace pour vous l’histoire de Japan Expo, de la naissance d’une aventure passionnée à la consécration d’un événement devenu une référence en Europe dans le domaine de la culture et des loisirs japonais.

Publié le
 
 
 

Contexte : l’animation japonaise et le manga en France

1978. Les téléspectateurs français découvrent sur leurs petits écrans un nouveau dessin animé dans l’émission Récré A2 diffusée sur la chaîne Antenne 2 : Goldorak,UFO Robo Grendizer de son nom japonais. Le programme pulvérise les records d’audience : l’animation japonaise vient de faire une entrée fracassante à la télévision française. D’autres séries d’animation japonaises font alors leur apparition dans Récré A2 CandyAlbator, le corsaire de l’espace, et, un peu plus tard,Rémi sans famille ou Cobra.

Les années 80 lancent la tendance et le public en redemande. De 1987 à 1997, le Club Dorothée, sur TF1, programme de nombreux anime japonais, aujourd’hui devenus des références du genre, comme Dragon BallLes Chevaliers du zodiaqueNicky LarsonLucile, amour et rock'n'rollOlive et TomSailor Moon, et tant d’autres.

Au début des années 90, les passionnés d’animation japonaise et les fans de bandes dessinées découvrent les premiers manga en version française, à commencer par Akira de Katsuhiro OTOMO. Le succès est au rendez-vous et les sorties commencent à s’enchaîner avec Dragon Ball d’Akira TORIYAMA, Ranma ½ de Rumiko TAKAHASHI ou encore Sailor Moon de Naoko TAKEUCHI. Le manga prend véritablement son essor pendant la deuxième moitié des années 90.

Leur intérêt pour les anime et les manga poussent aussi les fans à se tourner vers le Japon, sa culture, ses tendances, ses traditions, son quotidien. Il ne leur manquait qu’un événement pour se réunir et célébrer ensemble leurs passions.

 
 
 

Passion, découverte, partage : la création de Japan Expo

Les fondateurs de Japan Expo, Jean-François Dufour, Sandrine Dufour et Thomas Sirdey, ont grandi avec l’explosion de l’animation japonaise, dans les années 80 et 90, et se sont enthousiasmés pour les séries diffusées à la télévision mais aussi pour les manga et leur pays d’origine. Au milieu des années 90, ils sont très actifs dans les milieux associatifs qui contribuent à diffuser et promouvoir le manga et l’animation japonaise. Ils s’ouvrent aussi au pays fascinant qu’est le Japon et à ses richesses culturelles et historiques.

Pour partager leurs centres d’intérêt avec le plus grand nombre, ils publient des fanzines et organisent bientôt de petits événements sous la forme de conventions d’animation qui réunissent entre 1 000 et 2 000 personnes, et qui laissent entrevoir ce qui allait devenir Japan Expo.

Après un voyage au Japon, Jean-François Dufour et Sandrine Dufour reviennent conquis et plus que jamais décidés à partager leur passion et leur envie de découverte. C’est ainsi qu’en 2000 naît Japan Expo, un événement consacré à toute la culture japonaise, du manga à la mode, de l’animation aux traditions, en passant par la musique ou les jeux vidéo.

Japan Expo est créé comme une fenêtre sur le Japon et la découverte de sa culture, tout en prenant soin de créer de véritables passerelles entre les différentes représentations de l’entertainment japonais. Afin de toucher et d’intéresser le jeune public, l’approche ludique et pédagogique de la culture japonaise est au cœur de la programmation.

La première édition accueille 3 200 visiteurs sur 2 500 m² d’exposition, un beau succès pour une première. En 2015, le 16e Impact a compté 247 473 visiteurs qui ont fêté la culture et les loisirs japonais sur 125 000 m² de surface. Depuis ses débuts, le festival n’a cessé de se développer et son évolution continue encore aujourd’hui.

2000

En plus de ses espaces dédiés au manga et à l’animation, la première édition met à l’honneur la culture et les traditions à travers une exposition de photos sur le Japon et des activités comme l’origami ou la cérémonie du thé. Une deuxième édition a lieu la même année.

2001

La troisième édition du festival accueille de nouvelles thématiques qui, à l’instar du manga et de l’animation, font partie intégrante de la pop culture : le jeu vidéo et la J-music. Si les artistes musicaux japonais ne font pas encore partie de l’aventure, les classiques de la scène rock japonaise sont bien là, interprétés par des groupes français.

2002

Cette année marque une étape importante dans l’évolution de Japan Expo. Le festival s’installe dans un espace de 10 000 m² à La Défense et accueille pour la première fois des mangaka : Tsutomu NIHEI (BLAME!Biomega…) et Nami AKIMOTO (Miracle GirlsUltra Cute…).

Le jeu vidéo, de son côté, fait un grand pas en avant : Nintendo est présent et le public découvre Dance Dance Revolution avec émerveillement et curiosité. Toujours côté nouveautés, un espace dédié aux arts martiaux fait son apparition : les visiteurs s’essaient aux kendôiaidôkarate et chanbara.

2003

Comme le festival, le public évolue et s’élargit : le grand public rejoint les fans de la première heure, plein de curiosité pour le festival.

Le premier championnat de Yu-Gi-Oh ! se déroule à Japan Expo, Le Royaume des chats du studio Ghibli est diffusé en avant-première, le public se relaxe grâce au shiatsu et rencontre l’acteur de tokusatsu Ryôsuke SAKAMOTO (Force Rouge dans Bioman), et les enfants ont aussi droit à leur espace dédié.

2004

Japan Expo continue de diffuser la culture japonaise tout en créant des passerelles entre ses thématiques pour permettre aux fans de manga de découvrir la J-music ou la culture traditionnelle. Les visiteurs goûtent ainsi leurs premiers sushi grâce à l’arrivée de la cuisine japonaise, élément très présent dans les manga et anime.

Japan Expo reçoit son premier invité J-music en la personne de Mana (ex-guitariste de Malice Mizer et leader de Moi dix Mois) : il attire le public et l’attention de la presse, de plus en plus désireuse de couvrir l’événement.

2005

Japan Expo n’a pas lieu en 2005 : suite au succès de l’édition 2004, le festival doit trouver un endroit plus grand pour accueillir le public. En plus d’un nouveau lieu, Japan Expo cherche aussi à se développer et à proposer un programme plus riche et plus varié pour l’édition à venir.

2006

Japan Expo prend ses nouveaux quartiers au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte. En développant la J-music et notamment le visual kei, le festival s’est ouvert la voie vers la mode. Cette tendance se concrétise avec un défilé de 13 marques japonaises, accompagné d’un showcase de la chanteuse J-rock Anna TSUCHIYA.

Le puroresu, le catch, fait son entrée à Japan Expo, avec deux catcheurs japonais. 2006 est aussi l’année de création des Japan Expo Awards qui récompensent les meilleurs productions ou artistes dans les différentes thématiques du festival.

NHK, la chaîne de TV japonaise, vient tourner son émission Cool Japan à Japan Expo, pour voir ce que les Français trouvent cool au Japon !

2007

Les invités sont de plus en plus nombreux et de plus en plus prestigieux : Hironobu SAKAGUCHI, le réalisateur des premiers jeux Final Fantasy, et YOSHIKI, leader du groupe X JAPAN, sont présents en 2007.

Le festival occupe désormais 65 000 m² et continue de présenter des nouveautés : un Manga Café est créé et la toute nouvelle scène culturelle accueille des conférences sur la vie quotidienne au Japon, des démos d’arts martiaux et d’ikebana, des défilés de kimono.

Après son premier défilé, Japan Expo accueille le show Laforet HARAJUKU avec des looks punk ou gothic lolita.

2008

Le festival dure désormais quatre jours. Pour les 150 ans des relations diplomatiques entre la France et le Japon, Japan Expo présente les grands noms qui ont fait l’Histoire du manga, à travers une exposition et grâce à deux invités, Kazuo KOIKE et Go NAGAI.

La musique traditionnelle fait son entrée : taikokoto et shamisen au programme de la scène culturelle. Le J.E. Live House est créé et propose 12 showcases de J-Music gratuits allant du visual kei au jazz en passant par l’électro ou le pop-rock.

2009

Japan Expo fête ses dix ans et investit près de 100 000 m² du Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte. Son public est de plus en plus varié, tant en termes d’âge, de provenance, que d’intérêts.

Parmi la cinquantaine d’artistes japonais présents, le groupe d’idols AKB48 et les mangaka du studio CLAMP sont invitées d’honneur.

2010

Japan Expo reçoit plus de 80 invités, parmi lesquels 5 invités d’honneur, grands noms du manga, de l’animation, de la J-music ou du jeu vidéo. Parmi ces derniers, Tsukasa HÔJÔ, créateur de City Hunter ou Cat’s Eye, vient fêter ses 30 ans de carrière à Japan Expo, accompagné de Kenji KODAMA, réalisateur d’anime.

Pour donner toute sa place au jeu vidéo, la scène jeux vidéo est créée et reçoit des tournois, des présentations en avant-première et des conférences.

2011

Pour son 12e Impact, Japan Expo développe la mode avec la création des Japan Fashion Days, un événement entièrement dédié aux dernières tendances venues du Japon. C’est l’occasion de recevoir le tout premier invité d’honneur mode du festival : h.NAOTO.

Le cosplay se lance à la conquête de l’Europe à Japan Expo avec le European Cosplay Gathering dont la première grande finale a lieu sur la scène principale devant 15 000 spectateurs venus admirer les costumes et prestations de cosplayeurs venus de 10 pays d’Europe.

2012

Japan Expo continue sur sa lancée et reste LE rendez-vous des fans de culture et de loisirs japonais, et d’invités toujours plus prestigieux : Naoki URASAWA, l’auteur de 20th Century BoysMonster et Pluto, est l’invité d’honneur manga, aux côtés de Haruhiko MIKIMOTO, chara-designer de renom et invité d’honneur anime, qui fêtait les 30 ans de la série Macross, Keiji INAFUNE, invité d’honneur jeux vidéo et producteur de Megaman ou Street Fighter IV, Kyary Pamyu Pamyu, icône kawaii et chanteuse, et invitée d’honneur mode, FLOW, invité d’honneur musique et interprète de nombreux génériques d’anime dont Naruto, et Kohei TANAKA, compositeur de la musique de One Piece et invité d’honneur musique d’anime, accompagné de la seiyû Junko IWAO.

Côté culture japonaise, Japan Expo propose pour la première fois des matchs de catch au féminin grâce au duo de catcheuses Triple Tail.S, ou la présence d’un véritable armurier qui réalise devant le public un véritable casque de samurai.

2013

Le festival s’agrandit et sa surface est désormais de 125 000 m². La scène Japan Expo évolue, investissant le hall 4 du Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte pour permettre aux conférences et autres événements de s'y dérouler dans les meilleures conditions. La scène jeux vidéo subit elle aussi quelques évolutions avec de meilleures infrastructures et une nouveauté de taille : le live streaming de sa programmation.

Japan Expo attire de plus en plus les Japonais et c’est plus de 100 stands d’entreprises et de villes japonaises qui sont présents. L’espace Japan Moment quant à lui propose un véritable voyage au cœur de la culture traditionnelle en proposant de nombreuses activités, une exposition d’artisanat et une scène qui accueille du kabuki, de la danse traditionnelle ou encore des spectacles de ninja munis de shuriken.

Le 14e Impact réunit ainsi 232 876 visiteurs, autour de Tetsuo HARA, invité d’honneur manga venu fêter les 30 ans Hokuto no Ken, Shôji KAWAMORI, grand mecha-designer et invité d’honneur anime, °C-ute, invité d’honneur musique, et pas moins de cinq invités d’honneur jeux vidéo issus des licences Final Fantasy et Kingdom Hearts de Square Enix, incluant Shinji HASHIMOTO, Yoshinori KITASE, Tetsuya NOMURA, Motomu TORIYAMA et Naoki YOSHIDA. Le groupe NIGHTMARE, special guest, clôture le festival avec un show explosif.

2014

En 2014, Japan Expo fête ses 15 ans. Pour l’occasion, le festival ouvre 5 jours au lieu de 4, pour permettre au public de profiter encore plus des thématiques, des événements et des animations qui font le succès du festival depuis 2000. Un magnifique défilé cosplay réunit sur scène les cosplayeurs les plus récompensés depuis les débuts du festival.

Les nostalgiques rencontrent Izumi MATSUMOTO, invité d’honneur manga et auteur de Kimagure Orange Road (Max et compagnie). Directeur de l’animation sur plusieurs titres phare du Studio Ghibli, Kitarô KÔSAKA est l’invité d’honneur anime. Quant à Daigo IKENO, chara-designer de Street Fighter, il est l’invité d’honneur jeu vidéo. La J-music est à l’honneur et un grand concert organisé en marge du festival réunit pas moins de 12 idols sur scène en associant les groupes Berryz Kobo et °C-ute, invitées d’honneur musique.

À l’initiative de l’artiste Mamoru YOKOTA, l’exposition Mushae réunit des dessins de cavaliers par des illustrateurs et mangaka afin de venir en soutien au festival de Sôma Nomai de la ville de Minamisôma, sinistrée lors de la catastrophe de mars 2011. L’espace WABI-SABI fait désormais 840 m² et invite à découvrir la culture traditionnelle dans un espace aux airs de véritable matsuri. Accueilli par un magnifique torii à l’entrée, les visiteurs découvrent une maison de thé et des dizaines d’artistes et artisans venus partager leur talent et leur savoir-faire.

2015

Avec plus de 245 000 visiteurs venus célébrer la culture japonaise, Japan Expo continue de développer les thématiques chères à son public. Pour la première fois, le festival accueille un espace entièrement dédié à la cuisine japonaise, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO : l’espace Washoku propose tous les jours des ateliers animés par des chefs japonais. 

Véritable tremplin pour les jeunes artistes, Japan Expo permet au vidéaste web Umi-kun de se faire connaître auprès du grand public. Le festival s’associe également au concours d’idols Tokyo Candoll pour lancer le groupe vainqueur, Luce Twinkle Wink☆, et lui permettre de se produire pour la première fois en Europe sur la scène Karasu.

Une salle de masterclass mise en place en partenariat avec Wacom invitent les visiteurs passionnés de manga ou d’animation à améliorer leurs techniques au contact de professionnels, et des mangaka et animateurs invités du festival.   

Le 16e Impact offre un moment d’exception à tous les fans de jeux vidéo qui assistent à la masterclass de Shigeru MIYAMOTO, l’un des plus grands noms du jeu vidéo, créateur de Mario et invité d’honneur jeu vidéo du festival. Japan Expo reçoit également Ken AKAMATSU, l’auteur de Love Hina et invité d’honneur manga, Yoshiyuki SADAMOTO, invité d’honneur anime à l’occasion du 20e anniversaire de la saga Evangelion, et le groupe VAMPS, invité d’honneur musique qui emporte le public dans un tourbillon J-rock. 

2016

Le 17e Impact célèbre la French Touch, toute une génération d’artistes français passionnés par le manga, l’anime et le Japon, et qui sont allés au bout de leurs rêves. Le festival reçoit pour l’occasion des animateurs français expatriés au Japon, où ils apportent leur savoir-faire dans les studios japonais – comme Stanislas BRUNET et Thomas ROMAIN chez Satelight ou Eddie MEHONG qui a créé Yapiko – et des mangaka français – comme Reno LEMAIRE, qui fêtait les 10 ans de sa série Dreamland, ou Elsa BRANTS, auteur de Save me Pythie. Une grande exposition rend ainsi hommage à une trentaine d’artistes français, montrant comment leurs inspirations japonaises se mêlent à leur savoir-faire acquis en France. Dépassant le monde du manga et de l’animation, la French Touch accueille également un groupe de métal, Rise of the Northstar, qui trouve ses influences dans la pop culture japonaise.

Au-delà de la thématique French Touch, Japan Expo continue de donner un aperçu le plus large possible de la culture japonaise, populaire et moderne comme traditionnelle. 610 heures de programmation ont permis à plus de 150 invités de monter sur scène pour des conférences ou des showcases. Ils ont également offert plus 6 000 dédicaces aux visiteurs qui ont répondu présents à l’appel. Une centaine d’artistes traditionnels ont fait rayonné sur la scène Sakura le folklore et les arts japonais. Parmi les invités, 3 invités d’honneur ont déplacé les foules, à commencer par Hiro MASHIMA qui fêtait les 10 ans de Fairy Tail pendant le festival, tandis que Junichi MASUDA, directeur de GAME FREAK inc., donnait une masterclass exceptionnelle sur Pokémon et que le groupe Psycho le Cému offrait des moments délirants à ses fans, tant par sa musique que ses performances scéniques.

Suivez-nous

Publicité

Japan Expo Aime

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Connectez-vous !
Connexion
Ou
Mot de passe oublié